Mon Durbuy Blog

Blog citoyen d'un durbuysien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot-clé - commune

Fil des billets - Fil des commentaires

3 août 2011

2012, premières manoeuvres

Les élections communales de 2012 se rapprochent. Et déjà les partis politiques prennent quelques dispositions.

Ainsi, l'Avenir nous apprend que le bourgmestre Philippe BONTEMPS envisage très sérieusement de créer une liste qui serait sobrement intitulée : "liste du bourgmestre".

"Qui serait", écris-je, car le CDH compte ses nostalgiques du sigle CDH pour lesquels la carte du parti doit demeurer un sésame, un titre garant d'un traitement prioritaire. Tandis que le bourgmestre voit dans l'absence du sigle CDH - comme cela se fait dans la très grande majorité des communes luxembourgeoises d'ailleurs - une opportunité d'accueillir des "candidats d'ouverture", comme on dit, plus attirés par un projet que par un système particratique.

Dans l'article de l'Avenir, on peut lire cette phrase du bourgmestre : "Nous en avons discuté à bâtons rompus et tout est désormais aplani."

Traduire : "ça a gueulé ferme" entre "camarades" et certains sauront s'en souvenir.

Cette liste devrait être orientée plutôt centre droit, à première vue.

En face, le partenaire PS fourbit également ses armes.

Jean-Marie CARRIER annonce déjà son retour au niveau local.

Pour la petite info, on notera que le nombre de députés provinciaux passera de 6 à 4 à la Province du Luxembourg pour l'élection de 2012. Faut-il y voir un lien de cause à effet ??

"Nous allons montrer tout ce que le PS a pu apporter lors de cette législature à tous niveaux de pouvoir" déclare le député provincial.

Certes, mais le plus intéressant serait quand même de connaitre les réalisations au niveau local. Et on ne peut pas dire que, même dans le Bulletin communal rubrique "Carte blanche", la priorité soit donnée à ce genre d'infos.

Le communiquant engagé va donc pouvoir se pencher sur le site du PS local, en construction depuis 2005-2006. Cette remarque est valable également pour celui du CDH d'ailleurs.

La liste devrait être orientée plutôt centre, mais centre gauche ou centre droit ? J'hésite - et ce n'est pas une coquetterie - en l'absence de réelle information sur le fonctionnement du PS comme partenaire de majorité. Car il ne suffit évidemment pas de se déclarer socialiste pour l'être. On a bien vu un conseiller MR (PRL en 2000) adoubé PS en 2006, puis siéger comme indépendant en 2010, non ?

Pas de doute, les prochains mois vont nous voir informés, c'est donc le moment de fourbir son sens critique pour lire tout ce qui va nous être donné à lire.

27 mars 2010

Journal du MR

La section locale du MR nous a fait livrer son journal d'informations. Et donc je m'en vais émettre quelques considérations de bon aloi sur les infos MRiennes.

Je passe momentanément sur l'éditorial de la présidente Françoise Minguet qui nécessite un certain développement.

Voyons donc d'un peu plus près les "pas d'accord" du MR local.

Barvaux

Les abords de la gare : certes ceux-ci ne donnent pas une belle image de l'entrée de Barvaux. Mais s'il s'agit d'une propriété appartenant à la SNCB, il sera difficile d'obtenir son amélioration. Gare sans chef de gare que je traduis par "gare pas gardée = gare malmenée". Une conséquence de la libéralisation voulue au niveau européen par l'idéologie néolibérale.

Rue du Hasard : Effectivement, le raccourci vers Durbuy Adventure permettrait de désengorger le carrefour devant l'institut du Sacré-Coeur. Un rond-point y est toutefois prévu et budgétisé sauf erreur. D'autre part, cela fait des années que la place de Heyd et surtout son carrefour dangereux source d'accidents attendent d'être aménagés. Ce qui est aussi être attentif à l'intérêt général. Les habitants de Barvaux vont apprécier 2 carrefours aménagés en rond-point, un peu pour les autres aussi quoi.

Place Basse Sauvenière : oui, cette place laisse un goût de trop peu et semble peu fonctionnelle.

Bomal

Ancien presbytère : oui, le MR a raison. Une ruine immonde, dangereuse, située à l'entrée de Bomal en venant d'Aywaille et offerte à la vue des chalands de la Petite Batte depuis des années. Cette maison pose un problème de sécurité publique, sans parler du coup d'oeil !!

Mur du château, en face de l'église : Oui, le mur présente des éboulements par endroits. A noter que de gros travaux de restauration du château viennent d'avoir lieu, ainsi que du mur d'enceinte de l'allée des Faisans. Le mur d'enceinte devant l'église devrait (conditionnel), quant à lui, se voir faire un nécessaire lifting vers le mois de juin.

Bohon

Plaine de jeux : La Région wallonne a refusé le projet d'une plaine de jeux de 10.000m2. Le Bulletin communal de mars nous informe que la commune continue l'étude d'un Plan Communal d'Aménagement Dérogatoire (PCAD) dans la perspective d'aménager un complexe sportif à Bohon.

Durbuy

Tarifs horodateurs : Comme déjà écrit, vu les nuisances pour les habitants de la commune, 1.50 euro/heure, c'est bien. Comme à Bruxelles !! D'autant qu'il existe un parking de dissuasion gratuit avec navettes de bus régulières Pré Georis - Passerelle en haute et moyenne saison et une liaison aménagée. Dont coût : 600.000 euros pour le parking + 742.000 euros pour la liaison ! Ce parking se trouve à 10-15 min de marche; une jolie promenade le long de l'Ourthe d'ailleurs.

Le CPAS

Le MR ne veut pas "minimiser les réelles conditions de détresse ou de précarité de certains", et il a bien raison. Pour mémoire la commune compte +/- 600 personnes domiciliées dans un camping, un taux de demandeurs d'emploi supérieur au taux provincial, et un revenu moyen inférieur au revenu moyen provincial. Voir ICI

Il est vrai toutefois que la multiplication des agents subsidiés sur projet est de nature à diminuer la lisibilité de leur action, tant il arrive que leur monographie de fonction soit légère ou inexistante, voire soit à la limite du double emploi avec un autre agent subsidié sur projet.

Solidarité avec le monde agricole

Le MR local signale une initiative locale intéressante : consommons du lait produit par des éleveurs régionaux repris sous le label "la bande des FéLAIT". Briques de lait vendues actuellement à la ferme des Basses à Septon. A noter toutefois que ce label ne garantit pas un prix supérieur au litre de lait pour les producteurs. J'y reviendrai.

17 janvier 2010

Ca passe par ma commune

"Ca passe par ma commune" est une initiative citoyenne, regroupant 10 partenaires, lancée en 2006 et qui a pour but de créer des dynamiques constructives avec le pouvoir communal et d’avancer sur des propositions concrètes en faveur d’un développement durable.

Le site a publié plusieurs cahiers méthodologiques très bien faits pour aider les communes à mettre en place une gestion durable.

Dans ce cadre, le 2 septembre 2009, un questionnaire a été envoyé à toutes les communes wallonnes et bruxelloises pour la deuxième édition de l’état des lieux de la campagne "Ça passe par ma commune". Elles étaient invitées à donner une estimation des avancées concrètes au sein de leur entité dans des matières touchant au développement durable.

Bien. Pour se faire une idée de l'engagement d'une commune dans une gestion durable, "ça passe par ma commune a développé 3 pôles subdivisés en thématiques.

Voyons-les.

Pôle 1 : Consommation responsable de la commune

  • Thématique 1.1 : Le commerce équitable (la commune consomme des produits équitables Oxfam-Fairtrade, Oxfam-Made in dignity et/ou labellisés Max Havelaar par exemple et propose à toutes les institutions de la commune d’intégrer les critères du commerce équitable dans l’attribution des marchés publics),
  • Thématique 1.2 : Vêtements propres (la commune conditionne le choix des fournisseurs en uniformes, vêtements professionnels, de protection et de sport à l’engagement du fournisseur de respecter les droits des travailleurs dans ses filières d’approvisionnement et intègre dans ses appels d’offres et contrats de fourniture ou de service des critères relatifs au respect des conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail et à une vérification du type de la Fair Wear Foundation),
  • Thématique 1.3 : Agriculture biologique (la commune consomme des produits issus de l’agriculture biologique et accorde la priorité à des produits biologiques de saison et produits localement et appuie les initiatives commerciales favorisant l’accès des consommateurs aux produits issus de l’agriculture biologique locale.),
  • Thématique 1.4 : Eco-consommation (la commune propose une formation aux employés pour mieux connaître les fonctionnalités des appareils (copie recto verso, fonction réduction, mise en veille…) et diminue la consommation de produits d’entretien ; préfère les produits concentrés et le matériel de nettoyage réutilisable (éviter par exemple les lingettes jetables)),
  • Thématique 1.5 : Economie sociale (la commune soutient les initiatives d'insertion sociale en faisant la promotion, auprès des citoyens, des associations et du monde économique, de la consommation des biens et services fournis par les acteurs locaux d'insertion sociale et promeut les initiatives de réemploi en développant des partenariats avec des acteurs du réemploi sur le service d'enlèvement des "encombrants" ou d'autres déchets),
  • Thématique 1.6 : Finance éthique et solidaire (la commune se soumet à une évaluation externe relative à l’intégration de normes sociales et environnementales dans sa politique d’investissement de l’argent public et place son argent (court terme) sur des comptes d’épargne éthique et solidaire, qui finance des projets actifs dans l’environnement, la culture et l’économie sociale,
  • Thématique 1.7 : Utilisation rationnelle de l’énergie (la commune diminue la consommation énergétique au niveau du matériel de bureautique et maîtrise la consommation énergétique des locaux en organisant des séances d’information et de sensibilisation aux bonnes pratiques pour le personnel).

Pôle 2 : Gestion durable

  • Thématique 2.8 : Aménagement du territoire (la commune veille à ce que les nouvelles urbanisations intègrent les critères du développement durable et favorise l’aménagement d’espaces publics accessibles et conviviaux),
  • Thématique 2.9 : Mobilité douce (la commune entretient, balise, répertorie, sauvegarde les petites voies publiques pour l’usage des non motorisés et renforce la sécurité des piétons : entretien et élargi les trottoirs, soigne les traversées piétonnes (rétrécissement de chaussée, éclairage adapté, marquage au sol, signalisation),
  • Thématique 2.10 : Prévention des déchets (la commune met en place une structure de concertation. Sur base d’une démarche participative et volontaire, elle développe une structure de concertation qui définit une série d’actions à mener en termes de prévention et elle développe le compostage à domicile en soutenant la formation de guides composteurs et en facilitant l’achat de composteurs individuels),
  • Thématique 2.11 : Protection de la nature (la commune diminue fortement l'application de pesticides. Accepte ou prévient les « herbes folles » par des réaménagements adéquats et elle conçoit, aménage et gère les espaces publics (parcs, jardins publics, ...) au profit de la biodiversité),
  • Thématique 2.12 : Energie (la commune désigne un échevin responsable de l’énergie et réalise un audit énergétique des bâtiments les plus énergivores).

Pôle 3 : Citoyenneté & solidarité internationale

  • Thématique 3.13 : Participation citoyenne (la commune initie des consultations populaires sur des questions simples ou sur lesquelles il est possible de faire des choix entre plusieurs alternatives (en aménagement du territoire, en mobilité...) et développe un agenda 21 local),
  • Thématique 3.14 : Solidarité internationale (nord/sud) (la commune s'engage via une note politique générale du collège à développer une politique de coopération Nord-Sud et met en place un système de formation des gestionnaires communaux du Sud lorsqu’il existe des relations de jumelage avec des municipalités du Sud),
  • Thématique 3.15 : Accueil des populations étrangères

Source

Concernant cette dernière thématique, CPPMC signale que par manque d’expertise dans ce domaine, les partenaires de la plate-forme ont décidé de ne plus traiter cette problématique.

Quelques exemples d'action, en vrac, qui montrent que la gestion durable ne demande pas nécessairement des grands moyens financiers.

Recycler papiers et cartouches d'encre, utiliser du papier non blanchi au chlore, utilisation de produits d'entretien écologiques, formation du personnel, installer des range-vélos à proximité immédiate des bâtiments communaux,  aménager des itinéraires piétons/vélos à vocation utilitaire joignant un quartier résidentiel à une école, faire un audit énergétique des bâtiments publics, achat de "Vêtements propres" dans les clubs de sport subsidiés par la commune ou pour le personnel technique communal, aménagement des trottoirs pour une mobilité douce , etc, etc.

Les résultats ont été publiés. Ne vous précipitez pas, il n'y a rien pour Durbuy destination d'excellence. Pourquoi ? un blocage politique sur une initiative écologiste ?

C'est d'autant plus regrettable que des réalisations existent déjà : notamment information et prime aux langes lavables, réalisation de chemins sécurisés pour les vélos/piétons vers les écoles, amélioration du bilan énergétique des bâtiments communaux (projet UREBA) et de l'éclairage public (projet EPURE), aménagement de parcs pour les durbuysiens, espaces de fauche tardive, etc, etc

Bref ce ne sont pas les idées qui manquent, et les exemples abondent, du plus petit au plus ambitieux.

Verra-t-on un jour le slogan Durbuy commune d'excellence ?