Mon Durbuy Blog

Blog citoyen d'un durbuysien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot-clé - Life Hélianthème

Fil des billets - Fil des commentaires

16 avril 2012

Life-hélianthème fait du VTT

Puisque Vincent Baguian chante que "les vélos d'Amsterdam font de beaux culs aux dames", le Life+ hélianthème s'est dit - pure conjecture de ma part évidemment - qu'il serait intéressant de proposer la découverte de quelques-uns de ses sites aux vététistes. 

Et donc un itinéraire qui relie plusieurs points Life+ Hélianthème a été élaboré.  Grâce à Hélène Ghyselinck du Life+ Hélianthème, vous pouvez le découvrir en avant-première : Brochure VTT- light.pdf

Un peu d'explications.

On quitte Barvaux vers Bomal par le Ravel Barvaux- Bomal.

Longer la gare de Bomal, passer près du Point 1 "Le Tienne de Herbet"

Suivre le chemin vers le point 2 "La Roche aux corneilles".

Continuer vers Sy en passant près du Centre provincial de Palogne.

A Sy se trouve le point 3 "Le coteau de Sy". Va falloir changer de braquet, parce que cela va bientôt grimper.

Passage par le Point 4 "Le coteau de Logne",

Puis le Point 5 de "Grande Va". Ben oui, ça grimpe sec, c'est l'Ardenne en même temps !

Le Point 6 "les Truchettes" nous attend.

En route pour le Point 7, ça descend, c'est bon hein ? Pas de fol espoir car arrivé à Bomal, va falloir remonter vers le Mont des Pins.

On continue vers le Point 8 "Hottemme". Et de là, descente par la route Tour - Barvaux.

Attention ! La traversée du parc de Domaine de Hottemme est réservée normalement aux piétons. Le directeur du Domaine, Eugène Thiernesse, me confirme la fâcheuse et résistible habitude de certains vététistes  inciviques de rouler sur les pelouses du parc, avec figures imposées pour profiter de la descente. Alors qu'une traversée respectueuse (un gros mot, je sais) des autres usagers et de la nature (zone Natura2000) - déjà en restant sur la route du domaine - se ferait en bonne intelligence.

Arrivée à Barvaux, fin du périple de 27 km.

Pour ceux qui sont intéressés, ce parcours sera bientôt disponible dans les Maisons du Tourisme, notamment.

18 septembre 2011

Domaine de Hottemme et Life-Hélianthème

Le domaine de Hottemme, je vous en parlais ICI

Comment ne pas déplorer que ne soit pas plus visible ce site remarquable dédié au développement durable disposant d'un diaporama unique en région wallonne sur la faune et la flore régionale. En 2007, l'Avenir du Luxembourg regrettait déjà l'absence de promotion pour ce site exceptionnel.

Comment expliquer ce blocage ? Doit-on y voir un désintérêt pour le patrimoine naturel et artisanal de Durbuy, des considérations politiciennes ou politiques mercantiles  ?

Parce que quand même, Hottemme c'est un patrimoine naturel exceptionnel classé comme le seul espace vert public régional wallon, qui couvre 150 hectares en réseau Natura 2000.

Géré de manière douce par le personnel du Commissariat général au tourisme pour conserver son intérêt esthétique et paysager avec comme résultat un remarquable état de conservation de formations végétales dont il ne reste que 300 ha en région wallonne et une qualité écologique reconnue, laquelle a permis le maintien des pelouses calcicoles et la préservation d'au moins 9 espèces d'orchidées menacées en Wallonie et de 11 espèces de papillons de jour. Mais Life Hélianthème cite aussi d'autres espèces menacées comme le pic noir , le pic mar, la cigogne noire, la bondrée apivore.

Le domaine se caractérise par des forêts feuillues à chênes et charmes, des sous-bois densément peuplés d'arbustes et de plantes à fleurs, des forêts de pente à érables et tilleuls, des prairies de fauche non fertilisées, des prairies sèches et des pentes rocheuses sur calcaire.

Je reviendrai d'ailleurs sur ces orchidées dans un prochain billet. La densité des populations d'orchidées est telle qu'elle n'a d'ailleurs pas permis un comptage précis.

La responsable du projet Life+ Hélianthème, Hélène Ghyselinck, note que par sa qualité écologique et sa position entre le site du Fouyeux et le Mont des Pins, le domaine de Hottemme constitue un maillon essentiel dans le réseau de pelouses sèches et de rochers de la commune de Durbuy.

En me rendant sur place, je me suis rendu compte que le projet Life-Hélianthème était déjà bien avancé.

Ces pâturages de pelouses calcicoles représentent 4.02 hectares situés en pelouses de plateau et en pelouse en pente au pied de la ligne électrique haute tension, un "layon" qui accueille +/- 64 moutons de la race ardennaise.

lifehottemme1.jpeg

hottemmeardennais.png

A signaler également un autre site Life-Hélianthème, celui du Fouyeux (propriété privée) qui couvre lui 4.38 hectares.

L'intérêt de réhabilitation de ce layon est de permettre la constitution d'un réseau continu de zones ouvertes c'est à dire d'un réseau écologique en milieu ouvert avec déplacements favorisant le brassage génétique et la survie à long terme de leurs populations.

C'est pourquoi, les clôtures du layon sont amovibles, contrairement à celles du Mont Pelé où seules les barrières seront enlevées en automne pour permettre la circulation du gibier.

Comme le diagnostique le Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) de Durbuy, les zones centrales ouvertes sont très peu nombreuses sur la commune.

La carte ci-dessous permet de mieux se rendre compte de la zone ouverte Mont Pelé - Domaine de Hottemme - Fouyeux.

hottemmenatura1.pngSource

Comme on peut le voir, cet ensemble rejoint l'idée de René Colignon (à qui on doit le domaine de Hottemme), qui fut le propriétaire d'un ensemble qui allait de l'Ourthe à l'Aisne et qui couvrait 300 ha. 

Plus on avance dans la découverte du domaine de Hottemme - il y aura d'autres articles tant les sujets foisonnent - moins on comprend le désintérêt ou l'hostilité (on finirait par douter) de la Commune à son endroit, même si le site dépend de la Région wallonne qui semble elle-aussi marquer un désintérêt certain dans la promotion de Hottemme.

Parce que la mission de la Commune est de préserver et mettre en valeur son patrimoine naturel (entre autres) qu'une majorité d'habitants lui a confié pour en prendre soin.

Un petit bonus, une très vieille photo du Mont Pelé

montpele03.png

13 mars 2011

Life Hélianthème au mont des Pins

Life hélianthème au mont des Pins, je vous en ai déjà parlé ICI.

Ce mercredi 9 mars, 2 responsables du projet faisaient le point sur l'avancement des travaux de réhabilitation du site.

Une assemblée forte d'une centaine de personnes - 80 % des participants relevaient au minimum du club des 3*20, des acteurs de ce projet étaient également présents - a écouté les explications particulièrement précises d'Hélène Ghyselincks, pilote manifestement qualifiée de l'avion "Hélianthème Mont des Pins".

C'est que ce genre de projet, pour être mené à bien, nécessite des qualités certaines de diplomate pour intégrer demandes et intérêts des acteurs et gérer le processus en préservant sa finalité : représentants politiques, d'associations, des riverains, des chasseurs, des promeneurs, des cyclistes - ceux qui font de la moto en douce ne se manifestant pas ouvertement sauf en laissant des traces de pneus près de la réserve - des touristes, du berger qui va faire pâturer ses moutons, etc

Donc les arbres ont été abattus et vendus, les branches entassées pour être intégrées dans la filière énergie, on attend le passage du gyrobroyeur. Restera la pose de clôtures et de passages adaptés au type de circulation, sans oublier celle du gibier !

Le 1 mars, on en était là : montpins01.jpeg

Et pour les chemins qui doivent encore visiblement être remis en état, on en était là :

Avant :

montpins03.png

Après :

montpins02.png

Les conférenciers ont projeté un petit film pour montrer une réalisation du même type du côté de Dinant, ainsi  que les perspectives de réhabilitation du même type, mais de nettement moins grande importance, sur des rochers du patrimoine durbuysien : rocher du calvaire à Bomal, Sur Hohière, rochers de Juzaine, à Warre, Hottemme, etc etc. J'y reviendrai.

Ce projet est entre les mains du Collège, mais selon le bourgmestre présent à la soirée, il ne devrait pas y avoir , sauf imprévu, d'obstacle à ce que ces lieux soient dégagés et mis en valeur.

C'est vraiment réjouissant de voir le pouvoir politique soucieux de la remise en valeur du patrimoine paysager local dont profitent en permanence les durbuysiens.

Et puis il y a eu les questions, souvent très précises ou carrément en dehors du sujet.

Certains ont regretté la "touffe" de pins qui couronne encore le mont et qui est assez disgracieuse, suffit de voir la photo ci-dessus. Hélène Ghyselincks a expliqué le pourquoi et convient qu'effectivement ces arbres pourraient disparaitre.

D'autres ont fait remarquer que si un effort pouvait être fait pour la nature, un autre pourrait l'être pour les gens en nettoyant également quelques épicéas du côté de la Rote, ce qui permettrait de donner du soleil aux riverains. H.G. promet de voir ce qui est possible avec la commune.

Une inquiétude quant au devenir du site des rochers de Juzaine qui doivent être toilettés avec également un nettoyage de la pinède, car il y a là une propriété privée d'une anversoise en terrain à bâtir.

Le devenir du sentier GR - qui menait au sommet du mont - disparu dans les travaux. Hélène Ghyselincks doit voir les responsables GR pour un nouveau balisage.

Que devient la circulation du gibier, vu les clôtures qui vont être posées ? H.G. signale qu'il y aura des clôtures mobiles qui seront ouvertes de octobre à avril.

Que devient la circulation des piétons et cyclistes ? Il y aura 2 systèmes de passages : par chicane ou par caillebotis pour tenir compte des différents types de circulation dans la réserve.

Et pour prévenir les promeneurs et nos amis flamands et hollandais qu'ils mettent les pieds, leur chien non en laisse - bonjour les moutons ! - et leurs cannettes dans une réserve naturelle ? Des panneaux seront placés pour avertir les promeneurs.

Et les moutons ? Une soixantaine de roux ardennais appartenant à M Deleuze et Jalhay devraient pâturer sur le site.

rouxarde.jpg

Source

Bref, de nombreuses questions montrant un réel intérêt pour ce projet. On était aux antipodes d'un débat sur l'installation d'éoliennes.

Un résultat dû à la compétence et au savoir-faire des promoteurs du projet, qui ont une lecture très pragmatique de l'écologie participative et intégrée.

A ce propos, il faudra des bénévoles pour assurer un nettoyage régulier du site. Appel aux amateurs a été lancé.

Pour ceux qui seraient intéressés, sans doute en automne, plusieurs possibilités pour connaitre agenda :

  • Voir sur le site de Life-Hélianthème --> onglet "Participez vous-aussi" --> agenda ou contacter les "pelouses brothers" directement --> Agir --> planning agents de terrain
  • S'inscrire à la newsletter ICI et remplacer dans l'adresse (at) par @ ou consulter directement ICI
  • Consulter l'agenda de Natagora
Enfin, pour ceux qui aimeraient découvrir le nouveau visage du Mont des pins, il suffit au départ du complexe touristique de prendre à droite, faire 20 m et tourner à gauche. Longer la réserve Natagora, puis suivre le marquage GR pour monter sur la crête.

Le premier changement majeur se produit au niveau de la ligne haute tension, continuer jusqu'au panneau de Life-Hélianthème, faire un arrêt pour profiter du splendide panorama sur Barvaux (jumelles bienvenues), puis prendre à droite du panneau et redescendre vers le chemin existant. Le sentier GR longe la partie boisée et de nombreux marquages subsistent.

montpins06.png
montpins05.png

5 octobre 2010

Life Hélianthème sur le Mont des Pins

Dans le Bulletin communal N° 15, la section MR locale s'interroge sur les conséquences de la politique actuelle de la Commune à propos de la gestion durable. Pour le MR local, le mot durable est vidé de son sens dès lors que la Commune équilibre son budget par la vente des bois dont elle est propriétaire mais que l'approche communale du développement durable met en péril cette ressource financière. Et notamment pour le Mont des Pins qui est retenu comme projet Life hélianthème pour les années 2009 à 2014.

Faisons donc le point ensemble.

Le Mont des Pins, c'est une réserve naturelle de 18.6 hectares (site Natura 2000), agréée par Arrêté de la Région wallonne paru au MB du 13/07/1995, cédée par bail emphythéotique de 29 ans (fin en 2019) à l'ASBL Réserves naturelles (RNOB), devenue depuis 2004 l'ASBL Natagora.

C'est un promontoire essentiellement formé de calcaire dolomitique, enclavé entre les vallées de l'Aisne et de l'Ourthe au sud de Bomal/s/Ourthe.

montdespins.jpg

Source

Dans le cadre de son PCDN , la Commune a décidé de participer au projet européen - Région wallonne Life Hélianthème. En gros, il s'agit de restaurer des sites de pelouses sèches ou de rochers en l’espace de 5 ans. Or le Mont des PIns, à l'origine le Mont pelé, a été jadis complètement déboisé, cultivé, puis plus tard livré au pâturage par les moutons. Les vastes pelouses calcaires furent par la suite plantées de pins noirs d'Autriche (dès la fin du 19ème siècle), envahies par les semis de ces résineux, ou encore, dès l'abandon du pâturage ovin, livrées à la recolonisation naturelle. Source

Le projet est donc de revenir au stade pâturage pour moutons (Mergelland, Roux ardennais, Ardennais tacheté) en reconnectant les lambeaux de pelouses déjà présents sur le site. Les subsides wallons servent à payer les chargés de mission qui doivent réaliser cet objectif en partenariat avec le Département Nature et Forêt, le pouvoir communal, les asbl présentes sur le terrain (Natagora), les agriculteurs présents sur le site.

On notera qu'un site Natura 2000 peut continuer à être exploité. Mais qu'il existe des conditions d'exploitation à respecter par l'agriculteur qui perçoit des aides européennes (Primes PAC) .  C'est là que l'asbl Naturawal intervient. Ces conditions d'exploitation portent surtout sur le drainage, l'emploi d'herbicides, le labourage, l'épandage sur des prairies jouxtant une zone Natura 2000, etc

Doit-on être inquiet, comme le MR, sur le maintien "d'une commune prospère avec des ressources suffisantes" ?

Voyons cela.

La commune s'étend sur 15751 hectares, dont 5078 (soit 32.3%) représentent des forêts. Les zones Natura 2000 représentent 25%  du territoire communal (zones agricoles et forestières), propriétés privées et communales confondues. 60% des propriétés communales sont Natura 2000. La Commune est donc propriétaire de +/- 3000 hectares de bois dont +/- 1800 sont Natura 2000.

Les ressources financières issues de la gestion des forêts communales représenteraient, sauf erreur, entre 1 et 2 % du budget communal global !!

Difficile dès lors de penser que le projet Life Hélianthème du Mont des Pins, qui nécessite l'abattage d'une partie des pins communaux, puissent mettre en péril la santé du budget communal. Y compris dans l'hypothèse où d'autres lieux seraient concernés.

D'autant que le projet Life prévoit des indemnités européennes pour l'abattage prématuré des pins qui doivent disparaitre pour le projet. La commune a donc vendu les pins, recevra des indemnités de l'Europe qui subsidiera (en subventions bloquées) les dépenses engagées par la Commune pour reboiser, dans une propriété communale, avec des feuillus,  une surface équivalente à celle qui a été abattue.

Enfin, la gestion du site "Natura 2000 - Life" du Mont des Pins est assurée par l'ASBL Natagora.  Qui dit ASBL, dit bénévoles.

La Commune a donc, semble-t-il, agit intelligemment et en bon père de famille en profitant des subsides européens du projet Life. Certes elle a vendu des pins en abattage prématuré, mais avec des indemnités de compensation, et prise en charge  du reboisement en feuillus par des subsides européens.

On pourrait donc avoir ce genre de photo.

life1.png

Source