Bon, c'est malin aussi, je n'avais pas laissé assez reposer mon billet sur le PAE de Barvaux, faut pas s'étonner alors qu'il manque quelques infos.

Je vous signalais l'existence d'un club d'entreprises dont le président est Marc Lahaye, et je pensais qu'il s'agissait d'une formulation de l'ADL pour qualifier les réunions des entreprises installées sur le PAE.

Que nenni ! Il s'agit d'une formulation labellisée Idelux (gestionnaire du parc).

Un club local d'entreprises est un lieu de rencontre, ouvert gratuitement à toutes les entreprises d'un parc d'activités économiques. A ce jour, Idelux a déjà mis sur pied 16 clubs d'entreprises en province de Luxembourg. 

Répartis géographiquement, ils sont présidés par des dirigeants d'entreprises élus pour deux ans et animés par l'animateur économique en charge du parc.

Ils se réunissent au minimum deux fois par an pour parler de :

  • la gestion technique des parcs d'activités (signalisation, entretien des espaces verts...),
  • l'offre de services à y développer (mutualisation coûts énergie, sécurité, restauration collective, crèche inter-entreprises...) pour faciliter le quotidien de l'entreprise.

De plus, ces clubs doivent répondre à un cahier des charges très précis :

Le club local d'entreprises poursuit les objectifs suivants :

  • favoriser la communication et les échanges entre les entreprises ;
  • informer les membres des projets d'implantation et/ou d'aménagement prévus dans les parcs d'activités ;
  • permettre à Idelux de détecter les besoins des entreprises et de jouer de façon optimale son rôle d'interface entre les entreprises, les autorités communales, provinciales ou régionales ou toute une série d'intervenants privés ou publics susceptibles de répondre aux besoins identifiés ;
  • permettre aux entreprises de faire état des difficultés rencontrées sur les parcs d'activités (vols, déchets...) et tenter de résoudre ces difficultés, notamment par des solutions mutualisées (groupements d'achats...) ;
  • promouvoir les activités des entreprises par la mise en œuvre d'actions de communication et de valorisation des parcs (journées portes ouvertes, marketing...).

Lire la suite ICI

Et tu te dis, amical lecteur (et non Hannibal Lecter, of course), tiens, cela me dit quelque chose.

Et tu as raison, ces objectifs sont repris par l'ADL, par exemple : "Soutenir la notion de réseau ainsi que la circulation et l’échange d’informations au sein du Parc d’Activités Economiques" ou encore  " Etablir un matériel de promotion à l’attention des futurs investisseur", mais aussi  "chercher de nouveaux investisseurs, Créer une communication spécifique entre les sociétés présentes. Animer un club d’entrepreneurs présent sur le territoire".

Donc, je résume: Idelux gère le PAE et le club d'entreprises. Pour ce faire Idelux a affecté un agent spécifique au PAE (le référent quoi) pour soutenir, valoriser les entreprises présentes et animer les réunions du club,  ET, entre l'animateur économique d'Idelux et les entreprises, s'insère  l'ADL. L'interface de l'interface en somme.

Quels peuvent être les avantages de ce mille-feuille ?

* Pour le club : aucun, son fonctionnement est défini par Idelux. L'ADL pourrait agrandir le club, ce qu'il ne propose pas sauf erreur. En effet, seuls les entreprises présentes sur le PAE font partie du club. Or, non seulement parmi les objectifs de l'ADL figure un "Construire un réseau fort de petites entreprises" mais Idelux prévoit la possibilité d'élargir un club à des entreprises implantées sur d'autres parcs d'activités économiques gérés par Idelux (futurs), tout comme l'intégration d'entreprises non implantées sur les parcs d'activités mais qui seraient intéressées par les activités du club.

Y a-t-il eu des propositions d'élargir le club aux entreprises de Bomal présentes sur le "zoning" (rues de Tohogne et Champoutre) près de la gare (Lamelec, Petitpas, Terrelex, Dodeigne, Ninane, Demblon) ? En même temps, pas certain que des entreprises soient intéressées à faire partie d'un "machin" qui ne semble pas tourner idéalement. Chaque partie ayant son explication à ce sujet.

Aucune de ces entreprises bomaloises  ne figure d'ailleurs dans le groupe de travail "entreprises" de l'ADL qui ne compte que 4 représentants, tous issus du PAE.

* Pour les entreprises, aucun puisque l'interlocuteur Idelux est défini. En son absence, l'ADL n'organise d'ailleurs pas de réunions du club. De plus en matière de communication efficace qui prescrit de limiter le nombre d'interlocuteurs dans la transmission d'informations, évoquer un problème avec l'ADL, qui va le répercuter auprès de l'animatrice économique Idelux, n'a guère de sens. Pour info, le club de Barvaux se réunit une fois/an quand celui de Bastogne se réunit tous les 3 mois, voire plus si nécessaire.

Tiens, une anecdote évocatrice : une banderole est présente actuellement à l'entrée du PAE de Barvaux pour signaler l'organisation de la brocante du zoning. Il semblerait qu'aucune entreprise du PAE n'était au courant avant de découvrir ladite banderole. Ah bon ?!

* Pour l'ADL, il y a évidemment un avantage, celui de répercuter les infos provenant du club, du président du club, de l'animatrice Idelux, auprès du Collège (un de ses buts) mais aussi de "promouvoir" la nécessité de sa propre existence, ce qui est non-négligeable.

On peut me rétorquer que le président du club et l'animatrice peuvent directement prendre contact avec l'échevin de l'économie. Pas faux !

On y reviendra, sur ce PAE de Barvaux.