Le Mont des pins, c'est une zone géographique, c'est aussi un domaine de vacances, sous statut d'asbl à vocation sociale.

L'histoire du centre de vacances commence en 1969, quand les Mutualités Neutres décident de construire le home Mont des Pins pour colonies de vacances à l'usage de ses affiliés, comme c'est le cas pour toutes les Mutualités à l'époque.

montdespinsancien.png

Le temps passe et les temps changent. Le home voit ses activités diminuer. Il devient alors Centre d'accueil pour les réfugiés bosniaques. Il le restera quelques temps, suffisamment que pour connoter l'endroit.

Les 3 centres de vacances des Mutualités relèvent dune asbl "Fraternité Oeuvres sociales des Mutualités Neutres" , dont le but est d'offrir un hébergement touristique social.

De nombreux travaux de rénovation vont être entrepris essentiellement depuis 2004. L'asbl bénéficiera de subsides de la Région wallonne pour les financer à hauteur de 60%.

  • En 2004/2005 : 519.508 euros de subsides pour la création de la partie hôtelière.
  • En 2007 : 306.480 euros pour la création d'un restaurant
  • En 2008 : 317.000  euros
  • En 2012 : 1.333.000 euros

montdespinspano01.png

montdespinsrestau01.png

Depuis 2008, se manifeste la volonté d'ouvrir le centre à tout le monde (et plus uniquement aux affiliés de la mutualité même si ceux-ci gardent un tarif préférentiel). mont-des-pins-logo.jpg

Un logo est créé.

.

.

Actuellement, le Centre offre 30 chambres de 4 lits, 16 dortoirs de 8/10 lits soit 264 lits. Le centre tourne donc dans les 20.000 nuitées/an avec 14 membres du personnel. Un gros opérateur touristique social donc !

montdespinschambre.png

montdespinshotel01.png

 Mais le Centre s'ouvre également aux séminaires résidentiels avec 4 salles de séminaires. Cette partie va faire l'objet d'une rénovation importante en septembre 2012.

montdespinsseminaires.png

Un centre "spa-wellness" est également accessible

montdespinswellness.png

montdespinsrelax.png

mont despinscaisson.png

Le Centre propose également pour les banquets une grande salle en 2 parties de 240 m2 et 72 m2 d'une capacité de 230 personnes « style banquet » sur tables rondes et de 250 personnes « style réception ».

Le Centre est fréquenté à parts égales entre clientèle familiale et accueil "jeunes", soit dans le cadre de classes vertes, soit dans le cadre de lieu de vacances pour mouvements de jeunesse.

Le Centre propose à sa clientèle des cartes d'excursions, des vélos pour découvrir la région. Et des modules de jeux pour les enfants.

montdespinsplaine.png

Le LIFE Hélianthème met à disposition une balade vélo ICI qui passe par le Mont des Pins.

Le centre a voulu s'inscrire dans le projet européen  EMAS; une réunion regroupant 6 acteurs touristiques a bien été organisée, mais devant l'absence d'intérêt des autres participants et malgré le soutien de l'échevin du Tourisme Francis Dumoulin, et de Xavier Lechien de l'ADL, le projet a été abandonné.

Une destination touristique d'excellence, n'est-ce pas aussi des infrastructures touristiques qui s'inscrivent dans une approche d'une meilleure qualité environnementale ?? C'est curieux cette apathie de certains acteurs touristiques, cette incapacité managériale à discerner l'évolution consumériste vers un tourisme d'excellence et des infrastructures de haute qualité !

C'est également, semble-t-il,  le constat de l'ADL au fil de ses rapports annuels.

Le Centre a donc entrepris une démarche volontaire de certification de la qualité de la chaine alimentaire par la mise en place d'un référentiel d'auto-contrôle et d'un audit d'un organisme agréé, afin d'obtenir le Smiley qui concrétise cette qualité.

Parallèlement à cette démarche qualité, le centre est régulièrement contrôlé par l'asbl Fraternité, propriétaire des lieux, pour vérifier la qualité du service hôtelier. Des contrôleurs jouant le rôle d'un touriste lambda.

Commentaires.

On ne peut être que sidéré quand on voit ce que le domaine du Mont des Pins est devenu, et le chemin parcouru (traduire les investissements effectués) pour arriver à une offre d'hébergement touristique social de qualité.

On peut aussi être surpris (encore que  !) de constater que malgré les 20.000 nuitées annuelles et la volonté des managers du Centre d'être des acteurs touristiques dynamiques, ceux-ci ne fassent pas partie du groupe de travail Tourisme mis en place par l'ADL dans lequel on retrouve :

  • Frédéric Caerdinael, directeur du « Sanglier des Ardennes »
  • Jo Lobel, directeur du Village de vacances « Sunclass » (ancien directeur de Villers Ste Gertrude)
  • Joseph Charlier, directeur de la société « Durbuy Adventure »
  • Didier Demoulin, directeur de l’ASBL « Atelier Environnement »

Mais que vient faire l'Atelier Environnement dans le Tourisme ?

Vous y voyez des acteurs touristiques publics, vous ? Mont des Pins ou même Domaine de Hottemme avec ses 25.000 visites annuelles ? Ben non.

Est-ce vraiment la meilleure façon de promouvoir un projet touristique global de qualité sur la commune ??? Pour mon esprit caustique, c'est une question purement rhétorique, parce que, quel est l'intérêt pour des opérateurs privés de s'asseoir à une table de travail avec des opérateurs touristiques publics ? 

Le Centre me semble être une belle offre d'un tourisme social de qualité, et un endroit intéressant pour prendre un verre, repas, soin (biffer la mention inutile), dans un environnement calme et convivial.