Cette promenade est située sur les hauteurs de Bomal du côté du plateau de Herbet.

Une promenade que je classerai 4

vu sa difficulté mais une des plus belles de la région.

  • 1 bâton de marche : Promenade genre ravel, chemins, peu de dénivellés
  • 2 bâtons de marche : promenade surtout composée de chemins, avec dénivellés
  • 3 bâtons de marche : promenade composée de chemins, sentiers, dénivellés plus ou moins importants
  • 4 bâtons de marche : promenade composée de chemins, sentiers, dénivellés importants, nécessitant une bonne condition physique.

le bâton de marche, de préférence en bois ou mieux, est un outil indispensable (je ne pense pas au bâton de marche "norvégien"). Non seulement il permet d'assurer un pas si nécessaire mais il peut également permettre de se défendre contre les chiens en liberté (ben les maîtres inciviques existent et pullulent d'ailleurs plus le WE) qui peuvent vous attaquer (et ce n'est pas une vue de l'esprit, une expérience personnelle confirme cette possibilité)

C'est une promenade que je déconseille avec de jeunes enfants. De plus par temps humides, la fin du parcours dans le bois est périlleuse. De bonnes chaussures de marche sont nécessaires.

Pour y accéder, longer les bâtiments d'entreprises le long de la gare de Bomal. Un panneau indique le début et le trajet de la promenade.

On emprunte donc le chemin qui monte dans le bois. Quand je dis "qui monte" , le dénivellé passera de 318 à 410 mètres.

Arrivé au sommet, une nouvelle construction, prendre directement à droite le début du sentier qui va longer la crête dans un bois de feuillus pendant une bonne partie de la promenade.

Un premier arrêt se fera au calvaire qui domine la vallée et Bomal. Certes les rochers sont tentants mais l'à-pic ne pardonne pas un faux-pas.

Un petit aperçu du splendide paysage visible de ce calvaire.

On reprend le sentier qui va aller en se retrécissant puis va descendre fortement. Des marches ont été créées pour faciliter cette descente. Quand j'écris "marches" comprendre des retenues de terre avec une ou deux planches retenues par deux cornières et heureusement car la descente n'en demeure pas moins délicate

Attention : de nombreuses marches sont abîmées et des cornières en acier dépassent du sol de 20 à 30 cm.

En bas de ces marches prendre à gauche non plus un sentier mais une sente qui va, par moment, longer de très près la pente très raide de la colline.

Sente qui descendra elle-aussi de manière abrupte vers un ru et qui remontra de manière encore plus abrupte pour amener aux points 4, 5 et 6 de la promenade signalés comme dignes d'intérêt.

De nouveau on longe la crête, puis on redescend de nouveau brutalement vers un chemin forestier. Quelques marches aident à rejoindre ce chemin.

Attention : ici, ce sont des fers à béton qu'il convient d'éviter. Les deux descentes citées, celle-ci et celle vers le ru sont très délicates par sol boueux. Peu de problème par temps de gel et de neige qui "assurent" mieux le pas.

On suit le chemin forestier qui amène le long des rails du chemin de fer. On tourne à droite pour rejoindre le chemin empierré qui longe les voies jusqu'au point de départ.

Une très belle promenade, une des plus belles, qui se mérite.

Pour ceux que cela intéresse, une carte au 1:25.000 éditée par la Maison du Tourisme du "Pays d'Ourthe et Aisne" reprend plusieurs promenades et est vendue au prix de 7 euros dans les librairies de l'entité.