Une ZACC (Zone d'aménagement communal concerté > voir le billet explicatif ) à Barvaux a été introduite par la commune.

Pour mémoire, il s'agit de la mise en œuvre de la Zone d’aménagement communal concerté « Route de Marche » en vue d’y implanter de l’activité économique mixte, de l’habitat et de l’espace vert.

Ce projet fait l'objet d'un RUE ( rapport d'Urbanisme et d'Environnement) pour lequel le CWEDD (Conseil Wallon pour l'Environnement et le Développement Durable) doit donner un avis.

Ce RUE a été reçu le 24 janvier 2007 par le CWEDD.

Brève description du projet

La ZACC se localise au sud-ouest de la ville de Barvaux sur la commune de Durbuy. Elle est confinée entre la Route de Marche, la Voie Michel et la rue de l’Industrie et possède une superficie d’environ 8,4 hectares.

L’occupation actuelle de la ZACC consiste en une maison unifamiliale de type bungalow, un bâtiment annexe au funérarium, une antenne GSM, une partie du bâtiment de la société Martiny et de ces hangars. Le reste est occupé par des prairies, les jardins des propriétés résidentielles et par de la végétation rudérale buissonneuse.

Au plan de secteur, la ZACC est bordée au nord, à l’ouest et à l’est par une zone d’habitat.

Au sud, il y a une zone d’activité économique mixte et une zone d’espaces verts. Elle est ceinturée de propriétés résidentielles implantées le long de la route de Marche et de la Voie Michel et est traversée par un chemin vicinal.

Un site Natura 2000 (massifs forestiers famenniens entre Hotton et Barvaux-sur-Ourthe) et un SGIB (sur Pissou) se situent de l’autre côté de la Route de Marche et de la ligne de chemin de fer.

Le long de la route de Marche se situent des grandes surfaces commerciales, c’est-à-dire des supermarchés (Super GB, Aldi et Spar), des concessionnaires (Fiat, Ford et Peugeot) ainsi que les établissements Jet, Avia et Martiny.

Au PASH, la zone se situe en zone d’assainissement collectif d’aménagement différé de 2.000 EH et plus.

De fortes dénivelées sont à signaler dans la partie sud-ouest du site à l’arrière des parcelles bâties de la Voie Michel. Elles sont dues à la présence d’un rieu qui creuse la zone à cet endroit. Il est accompagné de végétation composée d’arbres, de haies et de buissons.

Une partie de la ZACC est concernée par un projet de mise en œuvre d’une surface commerciale d’enseigne Lidl, ce qui représente 6,3 % de la superficie totale de la ZACC.

La partie située au sud du chemin vicinal est affectée en zone d’activité économique mixte, afin d’entériner les occupations actuelles, de permettre leurs extensions éventuelles et d’accueillir des activités nouvelles.

La partie au nord est affectée en zone d’habitat à caractère résidentiel afin de permettre un renforcement de la centralité de la Ville de Barvaux et de compléter l’urbanisation des terrains situés à proximité du site par rapport au centre-ville.

Ces zones sont en outre isolées des zones d’habitat existantes le long de la route de Marche et de la Voie Michel par deux zones d’espaces verts, l’une comme tampon et l’autre comme préservation de la végétation le long du rieu.

Quel est l'avis du CWEDD ?

Le CWEDD constate d'abord le 12 février 2007 (réf. CWEDD/07/AV.279) que le RUE est complet et comprend :

  • les options d’aménagement,
  • l’évaluation des effets probables de la mise en œuvre la zone d’aménagement communal concerté sur l’environnement,
  • un résumé non technique des informations visées ci-dessus

Mais le Conseil estime que le rapport urbanistique et environnemental (RUE) n’apporte pas les informations urbanistiques et environnementales nécessaires pour la mise en œuvre de la zone d’aménagement communal concerté (ZACC) dite « Route de Marche » à Barvaux-sur-Ourthe.

En effet, le document ne répond pas au prescrit de l’article 33 du CWATUP.

Il n’y a aucune justification des besoins de la commune de Durbuy en termes de logement, de commerce ou de bureaux (des bureaux sont possibles sur une partie de la ZACC).

Aucune information, si ce n’est cartographique, n’est fournie concernant les autres ZACC non encore mises en œuvre au niveau de la commune, ni aucune information sur les coûts induits par l’urbanisation à court, moyen et à long terme.

Aucune information scientifique concernant la circulation locale, les possibilités d’accès au centre-ville par les TEC, l’ambiance sonore du site (si ce n’est que l’ambiance est perturbée par la route de Marche).

L’auteur ne présente pas d’alternative possible en terme d’affectation.

A ce sujet, l’auteur indique qu’aucune alternative ne doit être mise en valeur dans le cadre de ce RUE pour diverses raisons. Pourtant, la nécessité d’inscription de ces deux types de zones urbanisables n’est pas démontrée (absence de justification des besoins).

Le Conseil regrette également l’absence d’une vision plus large de l’environnement de la ZACC. Aucune photo ne vient agrémenter le texte, laissant le lecteur à toute la subjectivité de son imagination.

Enfin, le Conseil estime que le résumé non technique ne permet pas de se rendre compte du projet dont il est question. Le Conseil rappelle qu’un résumé non technique est un document résumant, de manière abordable par chacun, une étude ou un rapport plus technique.

Source

Nous en étions là en février 2007.