Monsieur Ledoux, malgré son travail, n'a pas été réélu comme conseiller communal.

Or, il devait impérativement l'être pour prétendre à sa propre succession comme président de l'IFAC (Intercommunale hospitalière Famenne-Ardenne-Condroz)

La solution serait donc qu'un de ses colistiers, élu lui, se désiste en sa faveur.

En théorie ce n'est jamais impossible moyennant deux conditions : négociation et compensation(s) pour celui qui se désiste.

Mais voilà qu'un autre échevin (Philippe Hanin), de Marche celui-là, a perdu son échevinat de la culture et se verrait bien lui aussi dans le fauteuil de président de l'IFAC.

Allez, un peu de politique fiction : un colistier de JP Ledoux va lui céder son mandat pour lui permettre d'accéder au fauteuil convoité. Lequel sera occupé par Ph. Hanin, rendant ainsi le sacrifice du colistier inutile. (sauf compensation avantageuse, of course)