On a ga-gnééé, on a ga-gnééé !!

Certes.

Méfions-nous toujours de ceux qui proclament haut et fort avoir gagné les élections.

Parce que cela veut dire quoi : gagner les élections ?

Le premier sentiment qui doit saisir un élu doit être une humilité de bon aloi.

Humilité devant les responsabilités, le travail au service de la communauté qui l'attendent.

Ce que l'on gagne uniquement, ce sont des devoirs.

Devoir de rigueur, d'intégrité, d'écoute pour commencer.

Privilégier la compétence lors des engagements de personnel ou la qualité d'un projet au détriment du copinage politique (vous savez, les fameux remerciements aux colleurs d'affiche ) est ce qui caractérise l'homme politique de valeur, respectueux de sa commune.

Certains élus se retrouvent ivres du pouvoir obtenu, ce sont les pires, les plus dangereux. Ceux qui se croient supérieurs au commun des mortels, ou aux agents communaux qui pourtant leur permettent de parader face caméra. Car ceux-là (celles-là) mettent en danger la démocratie en suscitant des votes de rejet au moment de faire payer l'addition.

Les élus avec fonction se doivent (et doivent à leur concitoyens) également un comportement irréprochable, tant vis à vis d'un budget qui n'est pas à eux et dont ils ne sont que "locataire" en somme que dans la vie courante.

Une fonction communale est porteuse d'une certaine grandeur à servir l'autre et me semble incompatible avec une promiscuité de pompes à bière.

Pour vous le dire comme je le pense, je considère qu'un élu qui se saoule non seulement déshonore sa commune mais aussi ceux qui l'ont élu, c'est vous dire ma psychorigidité sur la question.

Pour ceux-là (celles-là), Il reste quand même toutes les soirées privées, ce qui n'est pas rien.

Finalement, être élu dans une démocratie n'est jamais une sinécure.