Mon Durbuy Blog

Blog citoyen d'un durbuysien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


13 mai 2012

Hottemme.be

Je vous ai déjà signalé ma surprise et ma consternation de voir que ce bijou qu'est le Domaine de Hottemme ne possédait même pas de vitrine sur le web.

C'est maintenant chose faite, un nouveau site a été créé. Il n'est pas encore bien rempli évidemment, mais cela ne saurait trop tarder.

A visiter donc Domaine de Hottemme

6 mai 2012

Le Mont des Pins

Le Mont des pins, c'est une zone géographique, c'est aussi un domaine de vacances, sous statut d'asbl à vocation sociale.

L'histoire du centre de vacances commence en 1969, quand les Mutualités Neutres décident de construire le home Mont des Pins pour colonies de vacances à l'usage de ses affiliés, comme c'est le cas pour toutes les Mutualités à l'époque.

montdespinsancien.png

Le temps passe et les temps changent. Le home voit ses activités diminuer. Il devient alors Centre d'accueil pour les réfugiés bosniaques. Il le restera quelques temps, suffisamment que pour connoter l'endroit.

Les 3 centres de vacances des Mutualités relèvent dune asbl "Fraternité Oeuvres sociales des Mutualités Neutres" , dont le but est d'offrir un hébergement touristique social.

De nombreux travaux de rénovation vont être entrepris essentiellement depuis 2004. L'asbl bénéficiera de subsides de la Région wallonne pour les financer à hauteur de 60%.

  • En 2004/2005 : 519.508 euros de subsides pour la création de la partie hôtelière.
  • En 2007 : 306.480 euros pour la création d'un restaurant
  • En 2008 : 317.000  euros
  • En 2012 : 1.333.000 euros

montdespinspano01.png

montdespinsrestau01.png

Depuis 2008, se manifeste la volonté d'ouvrir le centre à tout le monde (et plus uniquement aux affiliés de la mutualité même si ceux-ci gardent un tarif préférentiel). mont-des-pins-logo.jpg

Un logo est créé.

.

.

Actuellement, le Centre offre 30 chambres de 4 lits, 16 dortoirs de 8/10 lits soit 264 lits. Le centre tourne donc dans les 20.000 nuitées/an avec 14 membres du personnel. Un gros opérateur touristique social donc !

montdespinschambre.png

montdespinshotel01.png

 Mais le Centre s'ouvre également aux séminaires résidentiels avec 4 salles de séminaires. Cette partie va faire l'objet d'une rénovation importante en septembre 2012.

montdespinsseminaires.png

Un centre "spa-wellness" est également accessible

montdespinswellness.png

montdespinsrelax.png

mont despinscaisson.png

Le Centre propose également pour les banquets une grande salle en 2 parties de 240 m2 et 72 m2 d'une capacité de 230 personnes « style banquet » sur tables rondes et de 250 personnes « style réception ».

Le Centre est fréquenté à parts égales entre clientèle familiale et accueil "jeunes", soit dans le cadre de classes vertes, soit dans le cadre de lieu de vacances pour mouvements de jeunesse.

Le Centre propose à sa clientèle des cartes d'excursions, des vélos pour découvrir la région. Et des modules de jeux pour les enfants.

montdespinsplaine.png

Le LIFE Hélianthème met à disposition une balade vélo ICI qui passe par le Mont des Pins.

Le centre a voulu s'inscrire dans le projet européen  EMAS; une réunion regroupant 6 acteurs touristiques a bien été organisée, mais devant l'absence d'intérêt des autres participants et malgré le soutien de l'échevin du Tourisme Francis Dumoulin, et de Xavier Lechien de l'ADL, le projet a été abandonné.

Une destination touristique d'excellence, n'est-ce pas aussi des infrastructures touristiques qui s'inscrivent dans une approche d'une meilleure qualité environnementale ?? C'est curieux cette apathie de certains acteurs touristiques, cette incapacité managériale à discerner l'évolution consumériste vers un tourisme d'excellence et des infrastructures de haute qualité !

C'est également, semble-t-il,  le constat de l'ADL au fil de ses rapports annuels.

Le Centre a donc entrepris une démarche volontaire de certification de la qualité de la chaine alimentaire par la mise en place d'un référentiel d'auto-contrôle et d'un audit d'un organisme agréé, afin d'obtenir le Smiley qui concrétise cette qualité.

Parallèlement à cette démarche qualité, le centre est régulièrement contrôlé par l'asbl Fraternité, propriétaire des lieux, pour vérifier la qualité du service hôtelier. Des contrôleurs jouant le rôle d'un touriste lambda.

Commentaires.

On ne peut être que sidéré quand on voit ce que le domaine du Mont des Pins est devenu, et le chemin parcouru (traduire les investissements effectués) pour arriver à une offre d'hébergement touristique social de qualité.

On peut aussi être surpris (encore que  !) de constater que malgré les 20.000 nuitées annuelles et la volonté des managers du Centre d'être des acteurs touristiques dynamiques, ceux-ci ne fassent pas partie du groupe de travail Tourisme mis en place par l'ADL dans lequel on retrouve :

  • Frédéric Caerdinael, directeur du « Sanglier des Ardennes »
  • Jo Lobel, directeur du Village de vacances « Sunclass » (ancien directeur de Villers Ste Gertrude)
  • Joseph Charlier, directeur de la société « Durbuy Adventure »
  • Didier Demoulin, directeur de l’ASBL « Atelier Environnement »

Mais que vient faire l'Atelier Environnement dans le Tourisme ?

Vous y voyez des acteurs touristiques publics, vous ? Mont des Pins ou même Domaine de Hottemme avec ses 25.000 visites annuelles ? Ben non.

Est-ce vraiment la meilleure façon de promouvoir un projet touristique global de qualité sur la commune ??? Pour mon esprit caustique, c'est une question purement rhétorique, parce que, quel est l'intérêt pour des opérateurs privés de s'asseoir à une table de travail avec des opérateurs touristiques publics ? 

Le Centre me semble être une belle offre d'un tourisme social de qualité, et un endroit intéressant pour prendre un verre, repas, soin (biffer la mention inutile), dans un environnement calme et convivial.

20 avril 2012

Le Parc d'Activités Economiques de Barvaux (suite)

Bon, c'est malin aussi, je n'avais pas laissé assez reposer mon billet sur le PAE de Barvaux, faut pas s'étonner alors qu'il manque quelques infos.

Je vous signalais l'existence d'un club d'entreprises dont le président est Marc Lahaye, et je pensais qu'il s'agissait d'une formulation de l'ADL pour qualifier les réunions des entreprises installées sur le PAE.

Que nenni ! Il s'agit d'une formulation labellisée Idelux (gestionnaire du parc).

Un club local d'entreprises est un lieu de rencontre, ouvert gratuitement à toutes les entreprises d'un parc d'activités économiques. A ce jour, Idelux a déjà mis sur pied 16 clubs d'entreprises en province de Luxembourg. 

Répartis géographiquement, ils sont présidés par des dirigeants d'entreprises élus pour deux ans et animés par l'animateur économique en charge du parc.

Ils se réunissent au minimum deux fois par an pour parler de :

  • la gestion technique des parcs d'activités (signalisation, entretien des espaces verts...),
  • l'offre de services à y développer (mutualisation coûts énergie, sécurité, restauration collective, crèche inter-entreprises...) pour faciliter le quotidien de l'entreprise.

De plus, ces clubs doivent répondre à un cahier des charges très précis :

Le club local d'entreprises poursuit les objectifs suivants :

  • favoriser la communication et les échanges entre les entreprises ;
  • informer les membres des projets d'implantation et/ou d'aménagement prévus dans les parcs d'activités ;
  • permettre à Idelux de détecter les besoins des entreprises et de jouer de façon optimale son rôle d'interface entre les entreprises, les autorités communales, provinciales ou régionales ou toute une série d'intervenants privés ou publics susceptibles de répondre aux besoins identifiés ;
  • permettre aux entreprises de faire état des difficultés rencontrées sur les parcs d'activités (vols, déchets...) et tenter de résoudre ces difficultés, notamment par des solutions mutualisées (groupements d'achats...) ;
  • promouvoir les activités des entreprises par la mise en œuvre d'actions de communication et de valorisation des parcs (journées portes ouvertes, marketing...).

Lire la suite ICI

Et tu te dis, amical lecteur (et non Hannibal Lecter, of course), tiens, cela me dit quelque chose.

Et tu as raison, ces objectifs sont repris par l'ADL, par exemple : "Soutenir la notion de réseau ainsi que la circulation et l’échange d’informations au sein du Parc d’Activités Economiques" ou encore  " Etablir un matériel de promotion à l’attention des futurs investisseur", mais aussi  "chercher de nouveaux investisseurs, Créer une communication spécifique entre les sociétés présentes. Animer un club d’entrepreneurs présent sur le territoire".

Donc, je résume: Idelux gère le PAE et le club d'entreprises. Pour ce faire Idelux a affecté un agent spécifique au PAE (le référent quoi) pour soutenir, valoriser les entreprises présentes et animer les réunions du club,  ET, entre l'animateur économique d'Idelux et les entreprises, s'insère  l'ADL. L'interface de l'interface en somme.

Quels peuvent être les avantages de ce mille-feuille ?

* Pour le club : aucun, son fonctionnement est défini par Idelux. L'ADL pourrait agrandir le club, ce qu'il ne propose pas sauf erreur. En effet, seuls les entreprises présentes sur le PAE font partie du club. Or, non seulement parmi les objectifs de l'ADL figure un "Construire un réseau fort de petites entreprises" mais Idelux prévoit la possibilité d'élargir un club à des entreprises implantées sur d'autres parcs d'activités économiques gérés par Idelux (futurs), tout comme l'intégration d'entreprises non implantées sur les parcs d'activités mais qui seraient intéressées par les activités du club.

Y a-t-il eu des propositions d'élargir le club aux entreprises de Bomal présentes sur le "zoning" (rues de Tohogne et Champoutre) près de la gare (Lamelec, Petitpas, Terrelex, Dodeigne, Ninane, Demblon) ? En même temps, pas certain que des entreprises soient intéressées à faire partie d'un "machin" qui ne semble pas tourner idéalement. Chaque partie ayant son explication à ce sujet.

Aucune de ces entreprises bomaloises  ne figure d'ailleurs dans le groupe de travail "entreprises" de l'ADL qui ne compte que 4 représentants, tous issus du PAE.

* Pour les entreprises, aucun puisque l'interlocuteur Idelux est défini. En son absence, l'ADL n'organise d'ailleurs pas de réunions du club. De plus en matière de communication efficace qui prescrit de limiter le nombre d'interlocuteurs dans la transmission d'informations, évoquer un problème avec l'ADL, qui va le répercuter auprès de l'animatrice économique Idelux, n'a guère de sens. Pour info, le club de Barvaux se réunit une fois/an quand celui de Bastogne se réunit tous les 3 mois, voire plus si nécessaire.

Tiens, une anecdote évocatrice : une banderole est présente actuellement à l'entrée du PAE de Barvaux pour signaler l'organisation de la brocante du zoning. Il semblerait qu'aucune entreprise du PAE n'était au courant avant de découvrir ladite banderole. Ah bon ?!

* Pour l'ADL, il y a évidemment un avantage, celui de répercuter les infos provenant du club, du président du club, de l'animatrice Idelux, auprès du Collège (un de ses buts) mais aussi de "promouvoir" la nécessité de sa propre existence, ce qui est non-négligeable.

On peut me rétorquer que le président du club et l'animatrice peuvent directement prendre contact avec l'échevin de l'économie. Pas faux !

On y reviendra, sur ce PAE de Barvaux.

16 avril 2012

Life-hélianthème fait du VTT

Puisque Vincent Baguian chante que "les vélos d'Amsterdam font de beaux culs aux dames", le Life+ hélianthème s'est dit - pure conjecture de ma part évidemment - qu'il serait intéressant de proposer la découverte de quelques-uns de ses sites aux vététistes. 

Et donc un itinéraire qui relie plusieurs points Life+ Hélianthème a été élaboré.  Grâce à Hélène Ghyselinck du Life+ Hélianthème, vous pouvez le découvrir en avant-première : Brochure VTT- light.pdf

Un peu d'explications.

On quitte Barvaux vers Bomal par le Ravel Barvaux- Bomal.

Longer la gare de Bomal, passer près du Point 1 "Le Tienne de Herbet"

Suivre le chemin vers le point 2 "La Roche aux corneilles".

Continuer vers Sy en passant près du Centre provincial de Palogne.

A Sy se trouve le point 3 "Le coteau de Sy". Va falloir changer de braquet, parce que cela va bientôt grimper.

Passage par le Point 4 "Le coteau de Logne",

Puis le Point 5 de "Grande Va". Ben oui, ça grimpe sec, c'est l'Ardenne en même temps !

Le Point 6 "les Truchettes" nous attend.

En route pour le Point 7, ça descend, c'est bon hein ? Pas de fol espoir car arrivé à Bomal, va falloir remonter vers le Mont des Pins.

On continue vers le Point 8 "Hottemme". Et de là, descente par la route Tour - Barvaux.

Attention ! La traversée du parc de Domaine de Hottemme est réservée normalement aux piétons. Le directeur du Domaine, Eugène Thiernesse, me confirme la fâcheuse et résistible habitude de certains vététistes  inciviques de rouler sur les pelouses du parc, avec figures imposées pour profiter de la descente. Alors qu'une traversée respectueuse (un gros mot, je sais) des autres usagers et de la nature (zone Natura2000) - déjà en restant sur la route du domaine - se ferait en bonne intelligence.

Arrivée à Barvaux, fin du périple de 27 km.

Pour ceux qui sont intéressés, ce parcours sera bientôt disponible dans les Maisons du Tourisme, notamment.

8 avril 2012

Le Parc d'Activités Economiques de Barvaux

Voilà bien le genre de billet foireux. Ce qui semble être un beau jour, vous vous dites : "Bon allez, un petit billet vite fait sur un "truc" peu connu ou mal connu et qui a l'air d'être simple de prime abord".

Eh bien pas du tout ! Très vite vous vous rendez compte que les informations ne se recoupent pas nécessairement, qu'il y a une marge entre le réel et l'idée qu'on veut vous en donner, etc etc.

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément, disait Boileau, chanteur d'un groupe rock français ou un rappeur alors, sais plus. Ah si c'est du rap, boostez l'accent tonique à la césure,  ne pas oublier "yo man".  Bref

Ici, les mots se multiplient, on parle de "zoning industriel" identifié par des plaques signalétiques représentant une usine, mais aussi de PAE (voir le titre du billet), ou encore de "ZAE (Zone d'Activité Economique), de ZAEM, de ZACC....

Au départ, il y a la Région wallonne et le Développement territorial wallon, qui ont découpé le territoire en 14 types de zones. Zones d'habitat, ZSPEC, Zone de loisirs, Zones d'activité économique, ZACCI, Zone d'extraction, ZACC, Zone agricole, Zone forestière, Zone d'espaces verts, Zone naturelle, Zone de parc, Plan d'eau, Zone blanche.

Parmi celles-ci, on trouve donc des :

  • Zones d'activité économique (ZAE), gérées ou non par les IDE (Intercommunales de Développement Economique) aussi nommés "opérateurs économiques", soit IDELUX dans notre cas,
  • Zones d'aménagement communal concerté (ZACC), plutôt orientées lotissement à des fins résidentielles.
  • Zones de Services Publics et Equipements Communautaires (ZSPEC).

L'aménagement de ces zones est tributaire des zones Natura2000, des terrains en forte pente et/ou des périmètres de protection de captage présents sur leur territoire et elles peuvent être aptes ou non à accueillir un PAE, dans une sous-région.

Si l'on se dirige du centre de Barvaux vers Hotton, nous avons donc une ZACC à caractère industriel, suivie d'une ZAE sur laquelle existe un PAE.

Et pour compliquer un peu les choses, IDELUX différencie, même si les données sont globalisées, les PAE en surfaces de type zone d’activité économique industrielle (ZAEI) et les surfaces de type zone d’activité économique mixte (ZAEM). Le PAE de Barvaux se situe plutôt dans cette catégorie. Enfin il existe des PAE généralistes et des PAE spécialisés.

"IDELUX est le seul opérateur qui destine régulièrement tout ou partie de ses petits parcs à du commerce de détail, activité qui, pour une large part, peut aisément trouver sa place en zone d’habitat et ainsi éviter de dépendre financièrement des subsides de la Région pour l’équipement". (IN Rapport sur l' évaluation des besoins en matière de zones d’activité économique, Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne, Numéro 2, Mai 2007).

Le Parc d'Activités Economiques (PAE) existe depuis 2006 et a été agrandi en 2009.

Actuellement, le Parc s'étend sur 23 hectares pour la commune, 31.61 pour Idelux. Voir ICI

Quant au plan, il est visible ICI

L'aménagement du PAE est remarquable pour l'infrastructure routière, même si on peut regretter que la liaison avec la route de Marche n'existe pas au départ de la partie haute du PAE, ainsi qu'une liaison avec la Voie Michel qui pourrait amener une circulation supplémentaire dans le PAE pour ceux qui se dirigeraient vers l'ALDI en venant de Petithan ou Durbuy, en évitant la descente par la Voie Michel, quartier résidentiel qui nécessite des aménagements pour y ralentir la circulation. Le Centre de Barvaux pourrait donc être "désengorgé", plus intelligemment, que par la réfection de la route du Hasard.   

La signalétique des différentes entreprises présentes pourrait être améliorée. De même que la signalétique routière vers le PAE.

Le Parc est prévu pour une cinquantaine d'entreprises. Comme je n'ai pas trouvé sur le site communal la liste des entreprises qui sont déjà installées, je vous la propose sur le mien avec les liens vers leur site web.

  • Adam René : monuments funéraires, caveaux
  • Agrigenie : location matériel, vente de produits pour animaux, ...
  • Asturcar : garage - carrosserie
  • Comobe : matériaux construction
  • Coulée Michel : entrepreneur
  • Dentz D : entreprise générale, gros oeuvre
  • Domino : car wash
  • Garage Clette : véhicules Mercedes
  • Garage EMG : pneus, ....
  • Isosud (Chaboteau Daniel) : chambres froides
  • Jardecor (Chaboteau Guy) : écorces décoratives
  • Jortay Daniel : menuiserie
  • Lacasse : ferraille
  • Lahaye Marc : chauffage - sanitaire
  • Lallemand :garage du carrefour
  • Lamette D. : atelier boulangerie
  • M.R. : pièces auto
  • Nutal et fils : menuiserie
  • Pirotte Jean-Pol : menuiserie

Un problème, sans doute dans la gestion SQL des données des commerces/entreprises, ne permet pas une recherche exacte pour toutes les entreprises présentes sur le PAE. Un exemple ?

Prenons l'entreprise ADAM, monuments funéraires. Allez dans répertoire économique --> recherche par localité > entreprises --> Barvaux. Vous voyez quoi ? ADAM, autoécole. Ben et l'autre alors ?

Recherche par commerces Barvaux alors --> pas mieux. Bon, recherche par nom --> saisir ADAM --> ah oui, enfin le voilà. Moralité : pour trouver un commerce ou une entreprise, vaut mieux connaitre son nom. Dur, dur la visibilité économique. L'exemple n'est pas unique.

De plus il existe des différences entre le listing des entreprises situées sur le PAE et la réalité du terrain. Certaines entreprises sont censées s'y trouver alors qu'elles ne sont pas encore installées (Jugnot, BD Coccinelle) d'autres ont disparu du paysage économique.

Les disponibilités de terrains sont encore importantes (une quinzaine d'entreprises installées sur les 50 possibles.

Le site web de la commune est également avare d'une publicité spécifique pour le PAE.

Tentons l'expérience, voulez-vous ?

Aller sur le site web de la commune > saisir PAE dans le moteur de recherche du site --> 3 liens vers des articles s'affichent --> pour trouver la liste, non actualisée of course, des entreprises présentes, clic sur le 2e lien datant de 2008.

Euh, c'est ça améliorer la visibilité des acteurs économiques présents sur le PAE ?

Pourtant dans le rapport 2010 de l'ADL, page 7,  je lis : 1. Soutenir la notion de réseau ainsi que la circulation et l’échange d’informations au sein du Parc d’Activités Economiques , et aussi :

(...) nous accordons toujours beaucoup d'importance à la gestion de la partie « économie » du site www.durbuy.be

Nous souhaitons par ce biais :

  • améliorer la visibilité de tous les acteurs économiques de la commune,
  • informer les acteurs économiques existant sur la commune de façon claire, précise et rapide,
  • véhiculer une image attractive de la commune de Durbuy pour les investisseurs potentiels.  Source

Il existe bien un club d'entreprises de Barvaux, dont le président est Marc Lahaye. Ce club ne s'est plus réuni depuis 2009. Il semblerait que le changement de "l'acteur économique" représentant IDELUX y soit pour quelque chose. Le fait de rejeter la responsabilité du mauvais fonctionnement du club sur les entrepreneurs seuls en s'exonérant (l'ADL) de toute responsabilité n'est sans doute pas la meilleure façon de créer une grande relation de confiance.  Allez, une petite recherche-action de bon aloi serait la bienvenue.  

Il est certain que le travail sur l'économie locale se déroule correctement, autre chose est, me semble-t-il, le travail avec l'essentiel, c'est à dire le facteur humain, les acteurs économiques eux-mêmes.

Edité le 10/04/2012

Contrairement à ce que j'ai écrit, une réunion du club d'entreprises, organisée par Fabienne Meode,  a dû avoir lieu en avril 2011.

- page 1 de 36