Mon Durbuy Blog

Blog citoyen d'un durbuysien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Domaine de Hottemme

Fil des billets - Fil des commentaires

14 mars 2012

Mont des Pins - Hottemme

Ce 1 mars 2012, le ministre[ Paul FURLAN|a accordé une subvention d’équipement touristique pour la rénovation du centre de tourisme social du « Mont-des-Pins » destinée à la transformation des dortoirs (phases 1 et 2).

Cette subvention s'élève à 1.133.250 euros pour les phases 1 et 2 pour un programme de rénovation s'élevant à 1.888.500 euros. Le projet est de porter ainsi les nuitées de 20.000 à 40.000/an.

Le Mont des Pins, Dennenheuvel en flamand, fait partie du réseau des Mutualités Neutres.

montdespins.jpeg

C'est un des derniers témoins du tourisme social mis en place par les Mutualités, à une époque où les petits wallons se retrouvaient en colonie à la côte belge et où les petits flamands et leur familles se retrouvaient en Ardenne (pas dans les Ardennes, hein, parce que cela c'est en France).

La Jastrée à  Barvaux, transformée en Centre d'accueil pour demandeurs d'asile, appartient ainsi aux Mutualités socialistes flamandes.

Le Mont des Pins, opérateur touristique social, avait déjà reçu du ministre LUTGEN plusieurs subventions pour rénover le Centre :

  • en 2004 et 2005, les deux premières phases des travaux avaient déjà fait l’objet de subventions pour un montant de 519.508 euros.
  • en 2007 : 306.480 euros pour un coût global des travaux estimé à 510.802 euros pour les travaux d’extension de la salle à manger (travaux de démolition et de soutènement, isolation, structures en bois,…). Source
  • en 2008 : 317.100 euros pour un coût global des travaux estimé à 528.513,32 euros afin de soutenir la quatrième phase des travaux (travaux de finition, pose de châssis, achat de chambres froides, lave-vaisselle, …). Source

En face du Centre du Mont des Pins, il y a.... le Mont des Pins, classé zone Natura2000 et projet Life Hélianthème.

Et sur la colline sud, se trouve à un jet de pierre (faut un bon lanceur quand même) le Domaine de Hottemme et son Centre d'Accueil et d'Exposition, le seul espace vert public de Wallonie depuis 1981 par un A.R. qui l'institue inaliénable et improductif par vocation afin de lui garantir une dimension sociale.

C'est aussi un opérateur touristique social mais à but éducatif et conservatoire du Commissariat Général au Tourisme  Ses 150 hectares sont, eux aussi, classés en zone Natura 2000 et projet Life Hélianthème.

hotdomaine.png

Hottemme accueille 30.000 visiteurs/an, gratuitement dans son parc, gratuitement pour les enfants jusqu'à 12 ans (et les écoles) pour respecter sa mission sociale à vocation pédagogique d'initiation à la nature (par son biorama exceptionnel), à la vie rurale d'autrefois (par son exposition) et à la biodiversité.

Le réseau voies lentes cyclables de Pays-de-Famenne passe devant le Mont des Pins, continue vers Hottemme (balise point-noeud 63) et se poursuit vers le circuit des Mégalithes.

S'il fallait résumer, on loge au Centre du Mont des Pins, et on visite Hottemme, puis,  plus loin, le site des mégalithes de Wéris.

On a ainsi une offre touristique complète : logement, site "biodiversité et vie rurale" remarquable, et site archéologique remarquable. What else ?

Ben une bière régionale à Hottemme, à la terrasse plein sud devant le panorama attachant, dans le calme, par temps ensoleillé et petite brise. On peut toujours rêver !

19 janvier 2012

Hottemme, les yeux ouverts

Avant de nous pencher sur l'histoire du domaine de Hottemme, si nous faisions une petite balade dans le parc, non ?

Allez c'est parti. Pour cette fois, c'est du tout visuel. Toutes les explications viendront dans les billets suivants.

D'abord le Centre de la Région wallonne.

hotdomaine.png

hottemmedomaine02.png

Pour les visites :

faschottemme.png

Le parc maintenant, qui lui, est accessible en permanence :

hottemmemaps.png

Début de la visite qui se fait...à pieds. Les voitures restent sur le parking devant le portail.

hotentree01.png

hotentree02.png

Le sonneur de trompe nous accueille

hotsonneur01.png

hotparc11.png

hotparc01.png

hotparc07.png

hotparc05.png

hotparc06.png

hotparc09.png

Hotparc10.png

hotparc04.png

hotgloriette.png

Le pavillon de chasse style Louis XIII

hotchat.png

hotparc03.png

Un chemin, à droite de ce champ, mène alors au Centre.

18 septembre 2011

Domaine de Hottemme et Life-Hélianthème

Le domaine de Hottemme, je vous en parlais ICI

Comment ne pas déplorer que ne soit pas plus visible ce site remarquable dédié au développement durable disposant d'un diaporama unique en région wallonne sur la faune et la flore régionale. En 2007, l'Avenir du Luxembourg regrettait déjà l'absence de promotion pour ce site exceptionnel.

Comment expliquer ce blocage ? Doit-on y voir un désintérêt pour le patrimoine naturel et artisanal de Durbuy, des considérations politiciennes ou politiques mercantiles  ?

Parce que quand même, Hottemme c'est un patrimoine naturel exceptionnel classé comme le seul espace vert public régional wallon, qui couvre 150 hectares en réseau Natura 2000.

Géré de manière douce par le personnel du Commissariat général au tourisme pour conserver son intérêt esthétique et paysager avec comme résultat un remarquable état de conservation de formations végétales dont il ne reste que 300 ha en région wallonne et une qualité écologique reconnue, laquelle a permis le maintien des pelouses calcicoles et la préservation d'au moins 9 espèces d'orchidées menacées en Wallonie et de 11 espèces de papillons de jour. Mais Life Hélianthème cite aussi d'autres espèces menacées comme le pic noir , le pic mar, la cigogne noire, la bondrée apivore.

Le domaine se caractérise par des forêts feuillues à chênes et charmes, des sous-bois densément peuplés d'arbustes et de plantes à fleurs, des forêts de pente à érables et tilleuls, des prairies de fauche non fertilisées, des prairies sèches et des pentes rocheuses sur calcaire.

Je reviendrai d'ailleurs sur ces orchidées dans un prochain billet. La densité des populations d'orchidées est telle qu'elle n'a d'ailleurs pas permis un comptage précis.

La responsable du projet Life+ Hélianthème, Hélène Ghyselinck, note que par sa qualité écologique et sa position entre le site du Fouyeux et le Mont des Pins, le domaine de Hottemme constitue un maillon essentiel dans le réseau de pelouses sèches et de rochers de la commune de Durbuy.

En me rendant sur place, je me suis rendu compte que le projet Life-Hélianthème était déjà bien avancé.

Ces pâturages de pelouses calcicoles représentent 4.02 hectares situés en pelouses de plateau et en pelouse en pente au pied de la ligne électrique haute tension, un "layon" qui accueille +/- 64 moutons de la race ardennaise.

lifehottemme1.jpeg

hottemmeardennais.png

A signaler également un autre site Life-Hélianthème, celui du Fouyeux (propriété privée) qui couvre lui 4.38 hectares.

L'intérêt de réhabilitation de ce layon est de permettre la constitution d'un réseau continu de zones ouvertes c'est à dire d'un réseau écologique en milieu ouvert avec déplacements favorisant le brassage génétique et la survie à long terme de leurs populations.

C'est pourquoi, les clôtures du layon sont amovibles, contrairement à celles du Mont Pelé où seules les barrières seront enlevées en automne pour permettre la circulation du gibier.

Comme le diagnostique le Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) de Durbuy, les zones centrales ouvertes sont très peu nombreuses sur la commune.

La carte ci-dessous permet de mieux se rendre compte de la zone ouverte Mont Pelé - Domaine de Hottemme - Fouyeux.

hottemmenatura1.pngSource

Comme on peut le voir, cet ensemble rejoint l'idée de René Colignon (à qui on doit le domaine de Hottemme), qui fut le propriétaire d'un ensemble qui allait de l'Ourthe à l'Aisne et qui couvrait 300 ha. 

Plus on avance dans la découverte du domaine de Hottemme - il y aura d'autres articles tant les sujets foisonnent - moins on comprend le désintérêt ou l'hostilité (on finirait par douter) de la Commune à son endroit, même si le site dépend de la Région wallonne qui semble elle-aussi marquer un désintérêt certain dans la promotion de Hottemme.

Parce que la mission de la Commune est de préserver et mettre en valeur son patrimoine naturel (entre autres) qu'une majorité d'habitants lui a confié pour en prendre soin.

Un petit bonus, une très vieille photo du Mont Pelé

montpele03.png

29 janvier 2010

Hottemme - Wéris

Dans LE SOIR du 21/01/2010, le bourgmestre évoque l'avenir de Hottemme et Wéris, deux attractions qui vivotent.

Il envisage plusieurs phases pour redynamiser les lieux, patrimoines archéologique et naturel.

1. Création d'une voie lente entre Wéris et Hottemme.

Il existe déjà une liaison "lente" entre le dolmen de Wéris et Hottemme, comme le montre les vues satellites ci-dessous

dolmen2.png

dolmen11.png

Source : Google Maps

La flèche bleue jaune indique le domaine de Hottemme, la flèche jaune indique le centre de Hottemme qui contient les remarquables diaporamas d'Eugène Thiernesse, la flèche rose indique le dolmen de Wéris.

On voit bien le chemin, qui devrait être aménagé, qui mène déjà vers le Centre de Hottemme.

Reste à prévoir une liaison vers le domaine de Hottemme, car la route qui passe devant est assez dangereuse avec ses virages cachés.

2. Projet de financement pour Wéris

Projet de financement européen, avec des pôles d'envergure comme Carnac ou Stonehenge

3. Reprise de l'activité de Hottemme par le privé

Projet de Ourthe et Somme qui envisage la construction d'une trentaine de maisons écotouristiques de 6 à 8 personnes. La commune pourrait se charger de l'accueil par exemple, comme le souhaite le bourgmestre.

4. Fusion du musée des mégalithes et du biorama

En utilisant les espaces disponibles à Hottemme pour y installer la nouvelle scénographie qui retrace l'histoire des mégalithes

5. Fouilles archéologiques

En accord avec le ministre du patrimoine, Benoit Lutgen (CDH), l'idée est de lancer une nouvelle campagne de fouilles car les lieux recèleraient encore d'autres menhirs. Mais bon, faudra du temps pour mettre cette campagne sur pieds

Il faudrait aussi, déjà, et cela ne couterait rien, assurer une meilleure visibilité de ces deux lieux, notamment sur le net.

J'y reviens dans un prochain billet.

7 septembre 2007

Hottemme

Le domaine de Hottemme, géré par la région wallonne (Commissariat général au tourisme) se compose d'un vaste espace vert de 150 hectares en zone Natura 2000 constitué de bois, de prairies, d’un parc de 7 hectares aménagé pour la promenade et la détente.

Des travaux de rénovation y ont été réalisés depuis 1997 pour plus de 2 millions (euros).

Un centre d’accueil et d’exposition présentant plus de cinquante bioramas de grande utilité pédagogique ainsi qu’une cafétéria complètent partiellement le domaine touristique.

Le domaine est fréquenté par +/- 28.000 visiteurs par an pour des frais de fonctionnement de +/- 500.000 euros/an en ce compris les salaires des 11 personnes qui y travaillent.

M.Lutgen au Gouvernement wallon du 30 août a décidé de transférer la gestion du domaine au privé.

Il propose également de ne pas terminer l'aménagement du domaine et de réaffecter les montants prévus, soit 1,6 million d'€ venant de l'Europe, le Feder et de la Région wallonne, à une campagne de promotion touristique du produit «Ardenne» en général et de la province de Luxembourg en particulier.

Et donc, tout naturellement, M. Courard s'y oppose, arguant du fait que c'est un bel outil, touristique, environnemental, pédagogique, très accessible pour le public proposant un prix d'entrée de maximum 2€ et gratuit pour les écoles.

Vous noterez que M. Lutgen provient du Sud-Luxembourg, tandis que M.Courard provient de la région.

Ce genre d'infrastructure est évidemment quasi impossible à rentabiliser, sauf à en augmenter de manière conséquente le droit d'entrée et/ou à en modifier la finalité. (genre petits chalets dispersés dans les 150 hectares, si vous voyez)

Par ailleurs, il faudra qu'on m'explique en quoi, dans cette matière, nécessairement, une gestion par un privé (qui par définition n'a pas de but philantropique ou environnemental) doit être meilleure qu'une gestion par un service public.

Est-ce que ce genre de structure doit impérativement être rentable (avec les dégradations des biotopes et de l'environnement que l'on peut supposer et que l'on constate dans d'autres parcs tenus par des privés) ou cela doit-il être un lieu de défense et de préservation d'un patrimoine naturel authentique (faune et flore) doublé d'une mission pédagogique favorisant le respect de la nature ?

Y a-t-il d'ailleurs un seul autre endroit de cette étendue dans la région où l'on puisse se promener sans être dérangé par de bruyantes et régulières activités motorisées ?

Pour info, le Parc des 3 pays est d'ailleurs cogéré par des régions dont la Région wallonne.

Il serait sans doute plus intéressant de se pencher sur une diversification des activités du domaine pour augmenter son attractivité.